Hommage d'Yvette Roudy à Benoîte Groult

HOMMAGE A BENOÎTE

Benoîte Groult n’est plus. Morte dans son sommeil. A l’âge de 96 ans. Dans sa belle villa d’Hyères où elle m’avait invitée.

Elle qui défendait le droit de mourir dans la dignité, elle n’a pas eu à user des moyens de l’association.

C’est la fin d’une icône, la fin aussi d’une époque. Benoîte était une amie de François Mitterrand. Elle faisait partie, avec Simone de Beauvoir des rares femmes que le chef de l’Etat d’alors savait écouter.

Benoîte était drôle, elle savait nous faire rire et raconter de bonnes histoires dans un français parfait parce que Benoîte était d’une excellente éducation. Elle a su vulgariser la théorie du féminisme politique et faire comprendre le féminisme à de multiples femmes et à certains hommes.

Son pamphlet  Ainsi soit-elle  reste un texte fondamental pour toutes les jeunes filles, pour toutes les femmes et aussi beaucoup d’hommes au même titre que Le Deuxième Sexe.

Son œuvre reste, son action aussi. Quand en 1984 je lui avais demandé de présider la commission de la féminisation des titres et professions, elle avait accepté avec passion et toujours bonne humeur.

Merci Benoîte.

Merci pour toutes tes idées, pour tes textes, pour tes actes, pour ce slogan repris par nos associations féministes « Le féminisme n’a jamais tué personne. Le machisme tue tous les jours. »

Tu as marqué le XXème siècle. Nous ne t’oublierons pas.

 

Yvette Roudy